Jean-Paul Midant

Jean-Paul Midant

Histoire et Cultures Architecturales

Formé dans les années 1980 à l’université de Rennes II et aux Archives d’Architecture Moderne à Bruxelles, docteur en Histoire et Civilisations de l’université de Lyon II en 1992, j’ai été nommé maître-assistant titulaire des écoles d’architecture en 1993, d’abord à Rennes puis à Nancy.

Maître-assistant puis maître de conférences en Histoire et Cultures Architecturales à Paris-Belleville depuis 2000, directeur pédagogique du Diplôme de Spécialisation et d’Approfondissement (DSA) Architecture et Patrimoine depuis 2006, j’ai été habilité à diriger les recherches en 2013. Je suis responsable de la chaire d’enseignement et de recherche PEP, Patrimoine, Expérimentation, Projets depuis 2017.

Enseignement :
Cours magistral semestriel optionnel dans le cycle master : La pensée et l’œuvre de Viollet-le-Duc.
Cours magistral semestriel obligatoire dans le post-master Architecture et Patrimoine : L’architecture française au XIXe siècle.

Organisation en 2019-2020 de deux voyages d’étude pour le DSA : le premier en octobre consacré à l’œuvre de Fernand Pouillon à Aix-en Provence, Marseille et la Seyne sur Mer, avec l’aide de la dernière compagne de l’architecte, Catherine Sayen ; le deuxième en avril à Miami (FL), pour rencontrer les protagonistes du mouvement de préservation du patrimoine bâti des années 1920, 30, 40 et 50 situé à Miami Beach, à Coral Gables et Coconut Grove.

Avec Philippe Villien, architecte et urbaniste, docteur en architecture, président du réseau ÉNSA-ECO, Dominique Hernandez, paysagiste, avec l’aide d’Antoine Aubinais, architecte, fondateur de Bellastock, de Frédéric Masviel, architecte des bâtiments de France et d’Alain Dervieux, architecte, docteur en architecture, j’interviens chaque année à Paris-Belleville dans un studio de Projet de Fin d’Étude (PFE), concernant un site parisien intramuros, dans un lieu patrimonial reconnu, sur un sujet d’actualité.
En 2019-2020, le thème est La cathédrale éphémère, un programme proposé à la suite de l’incendie de Notre-Dame de Paris. L’année précédente le sujet était Un Grand Palais provisoire et un équipement pour les jeux Olympiques de 2024 sur le Champs de Mars à proximité immédiate de la Tour Eiffel. En 2017, le sujet était Le devenir de l’Ile de la Cité, et les étudiants avaient travaillé à sa transformation éventuelle par une architecture et un aménagement de l’espace public contemporains.

Recherche :
Pour moi, l’architecture appartient avant tout au domaine culturel ; elle est l’expression d’une société à un moment donné ; et la connaissance de l’histoire est fondamentale pour envisager la réparation, ainsi que l’éventuel changement d’usage ou la création d’un bâtiment ou d’un paysage.
Mon activité de chercheur se focalise en 2019-2020 sur l’architecture de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle dans le cadre de la labellisation Architecture Contemporaine Remarquable engagée sur les Villes nouvelles de la région parisienne par la DRAC Ile-de-France. Il s’agit d’une recherche historique sur l’architecture des 50 dernières années, ainsi qu’une réflexion théorique et pratique sur la préservation et la transformation des éléments du patrimoine récent.

Mon activité et ma ligne de conduite sont illustrées clairement selon moi à travers la création, la mise au point et la coordination du Dictionnaire de l’Architecture du XXe siècle, ouvrage que j’ai dirigé pour les éditions Eric Hazan, publié à Paris, en français en 1996, et dans une version augmentée en langue castillane en 2004 chez Akal à Madrid. L’autre ouvrage dont je suis particulièrement fier est Au moyen Age avec Viollet-le-Duc, publié en 2001 en français aux éditions Parangon, et en anglais aux éditions l’Aventurine. Ma thèse, La fantastique Architecture d’Alban Chambon, est parue en français aux éditions AAM à Bruxelles en 2010.

Enseignements