parution de la thèse de Marina Rotolo
publication

parution de la thèse de Marina Rotolo

|

L’ouvrage “Labellisation et fabrique urbaine : Matera, Capitale européenne de la culture” de Marina Rotolo (membre IPRAUS/AUSser), Maria Gravari-Barbas (préface) aux ENS Editions (318 p., ISBN 979-10-362-0708-2), paraîtra le 11 avril 2024.

Accédez au site éditeur : Labellisation et fabrique urbaine

présentation

Depuis plusieurs années, de plus en plus de villes rivalisent d’ingéniosité pour obtenir le titre de « Capitale européenne de la culture ». Ce label a en effet été synonyme d’un renouveau économique et d’une politique de régénération urbaine pour des villes comme Glasgow (1990), Lille (2004) ou Liverpool (2008). En s’appuyant sur le cas singulier de Matera, ville moyenne d’Italie méridionale doublement labellisée (patrimoine mondial de l’Unesco en 1993 et Capitale européenne de la culture en 2019), cette étude entraîne le lecteur dans les coulisses du processus de labellisation. L’arrière-scène est ici analysée sous un triple aspect : les jeux d’acteurs, les représentations urbaines et les projets de transformation de la ville.

Animée par l’envie de « suivre à la trace » les interactions et les jeux de pouvoir à l’œuvre dans ce processus de labellisation, Marina Rotolo propose une approche originale permettant de dépasser les études déjà parues sur le sujet, traditionnellement axées sur l’évaluation des impacts du label culturel. Cet ouvrage richement illustré convoque plusieurs disciplines (architecture, histoire urbaine, anthropologie) et mobilise des sources inédites et variées. Dans une ère définie par la compétition internationale et une concurrence accrue entre les villes, où les métropoles dominent, il questionne plus globalement les effets de la labellisation sur la fabrique urbaine des villes moyennes, à l’image de Bourges, récemment désignée Capitale européenne de la culture 2028.

L’ouvrage s’inscrit dans le domaine du patrimoine, et plus particulièrement dans les thématiques de l’architecture et de l’histoire urbaine. Dans une ère définie par la compétition internationale et une concurrence accrue entre les villes, la recherche questionne plus globalement les effets de la labellisation sur la fabrique urbaine.

l’autrice

Marina Rotolo est docteure en architecture, membre permanente de l’équipe de recherche IPRAUS/AUSser à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville et maîtresse de conférences associée à l’École nationale supérieure d’architecture de Bretagne. Ses recherches portent sur les processus de labellisation patrimoniale et culturelle, notamment sur les villes Capitales européennes de la culture. Architecte HMONP, elle continue d’exercer auprès des CAUE sur des missions de concertation et de sensibilisation à l’architecture.