déjà là
conférence

déjà là

|

Dans le cadre du mastère spécialisé® architecture et scénographie créé cette année en partenariat avec l’École Camondo, une série de conférences est ouverte au public chaque vendredi du 1er mai au 17 juillet via la plateforme zoom.

Retrouvez la conférence de Victor Meesters de l’agence Rotor en cliquant ici.

qu’est-ce que l’agence Rotor ?

Fondé en 2005, ce collectif bruxellois a développé une entreprise de récupération de matériaux et une philosophie de leur réemploi. Il se définit comme « une agence de conception coopérative qui mène des investigations sur l’organisation de l’environnement matériel, en développant des positions critiques par la recherche et par le projet ». En témoigne leur plateforme Opalis.be qui réalise l’inventaire de matériaux de construction de seconde main prêts à l’emploi, permettant ainsi à de nouveaux acteurs de pouvoir les réutiliser. Par ailleurs, il a produit de nombreux projets d’espaces publics, des expositions, des livres (dernier paru : Déconstruction et réemploi – Comment faire circuler les éléments de construction, 2018).

qui est Victor Meesters ?

Victor est un architecte français qui vit et travaille entre Bruxelles et Paris. Il a rejoint Rotoren 2014, où il mène principalement des projets d’assistance à la maîtrise d’ouvrage et des missions de consultance auprès d’architectes. Dans ce cadre, il a notamment assuré pour le compte de Paris Habitat l’accompagnement autour des questions liées au réemploi d’éléments de construction dans le projet de transformation de la Caserne de Reuilly en logements. Victor participe également à des missions de recherche (Opalis : étude des filières de réemploi d’éléments de construction en France), supervise des opérations d’inventaires des réutilisables dans le cadre du projet Rotor Deconstruction ou encore coordonne la conception et la réalisation d’expositions

présentation de la conférence

Lors de cette conférence, Victor Meesters abordera tout d’abord la question de l’éphémère via les problématiques d’obsolescence dans le bâtiment. Puis, il parlera de projets de design de l’agence Rotor en questionnant la mise en scène et la perception comme stratégie pour la préservation.

Si trop de projets de réhabilitation sont décevants tant sur le plan environnemental que sociétal, ces ouvrages sont souvent réalisés par des gens qui ne sont pas mauvais ! Nombre de ces professionnels du bâtiment aimeraient rendre le monde meilleur. Peut-être les habitudes, les processus de prise de décision, les structures hiérarchiques et les exigences commerciales empêchent-ils d’apporter des changements positifs à ce modèle de “business as usual”. Notre objectif est d’établir de nouveaux programmes en retravaillant et en redéfinissant ces relations, en utilisant des matériaux de construction récupérés et en tenant compte de ces conditions défavorables.

Rotor fonctionne comme un laboratoire à la périphérie de l’architecture. Notre objectif est de voir et de revaloriser les éléments de l’industrie de la construction qui sont généralement négligés par les constructeurs et les concepteurs. La quantité même de déchets de construction est profondément troublante. En réponse, nous accordons une attention particulière aux bâtiments en fin de vie utile et à la déconstruction des matériaux réutilisables. Alors que nous nous attaquons à des territoires inexplorés, Rotor s’appuie sur l’intelligence collective et sur des méthodologies de travail qui s’apparentent aux enquêtes médico-légales.

À ce stade, les implications du travail de Rotor sur les architectes sont triples. Premièrement, lors de la conception d’un projet, l’architecte doit envisager une conception dans laquelle les possibilités futures de récupération des matériaux sont possibles. Deuxièmement, l’architecte doit spécifier et utiliser des matériaux récupérés, en promouvant la demande pour ces matériaux et en soutenant le secteur des matériaux réutilisés. Enfin, les architectes doivent être encouragés à changer leur vision de la production architecturale, ce qui se traduit par des bâtiments plus durables et des cycles réduits de rénovation ou de démolition.

Plus d’infos : http://rotordb.org/en et l’article https://chroniques-architecture.com/rotor-ou-quand-la-deconstruction-se-fait-architecture/