comment réinventer la culture de l'eau après celle du tout tuyau ?
hors les murs

comment réinventer la culture de l'eau après celle du tout tuyau ?

|

Premère conférence du cycle “l’eau : la fin du grand gâchis” organisée en partenariat avec l’UMR Ausser à l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est. Ces rencontres sont destinées aux étudiants, aux professionnels et aux élus. Elles font intervenir en vue de débats et d’échanges avec la salle et sur une grande demi-journée des scientifiques, universitaires, praticiens spécialistes, acteurs de terrain et témoins.

Enfants gâtés, dans nos maisons, l’eau coule en  abondance, quotidiennement, pour tous nos usages. Une eau de qualité pour boire, manger, se laver, laver le linge et la vaisselle, arroser nos plantes, partager un café, se baigner. Une eau accessible, une eau peu couteuse. Mais voici que l’actualité nous rattrape, parlant de  sécheresse, de manque d’eau, d’incendies, mais aussi d’inondations, de trop d’eau. Les conséquences semblent innombrables impactant la production d’énergie des  barrages hydrauliques, la production agricole mais aussi nos villes et nos villages vulnérables pour certains, aux inondations. Si le grand cycle de l’eau est un modèle de circularité des océans à l’atmosphère et si, il y a encore peu de temps, nous pensions ne jamais manquer d’eau, il nous faut  revenir sur nos certitudes. Tandis que le réchauffement  climatique fait basculer notre climat tempéré vers des saisons toujours plus extrêmes, il nous faut faire face à une grande question enfin à l’ordre du jour, la rareté de l’eau. Que doit-on comprendre, quelle menace pèse sur nos  modes de vie, et quelles conséquences ces aléas pluviaux auront sur l’aménagement de notre territoire ?

Stocker l’eau lorsqu’elle abonde pour prévenir des jours de sècheresse et des canicules plus fréquentes, désimperméabiliser nos sols urbains pour que l’eau s’infiltre et limiter les risques d’inondations. Aurons-nous toujours accès à une eau récréative et salutaire lors des canicules toujours plus longues ?
Ces questions sont à la confluence des compétences politiques, sociologiques, agronomiques, urbaines,  paysagères et architecturales pour mobiliser les solutions face à ces défis qui s’ouvrent à nous. Ensemble nous interrogerons notre culture de l’eau et de l’aménagement afin de partager des solutions  d’avenir dans un contexte de réchauffement climatique.

programme

  • 14 h15 Accueil du public – Salle Gailhoustet  – rez de jardin
  • 14 h 30 Propos introductif : les enjeux « Comment réinventer la culture de l’eau après celle du tout tuyau », 
  • José-Frédéric DEROUBAIX, ingénieur des travaux publics de l’État, directeur adjoint de l’École des Ponts ParisTech, LEESU. 
  • 15 h 30 Table-ronde  : « La gestion de l’eau en France  » Lydia PROUVÉ, Agence de l’eau Seine Normandie” , « Rouvrir et renaturer les cours d’eau » Noureddine FKIHI, directeur de Confluences Ingénieurs Conseil ,« Gestion durable de l’eau dans le bâtiment  »  Bernard DE GOUVELLO, Ingénieur CSTB chercheur LEESU
  • 16 h 30 Débats-échanges avec la salle
  • 17 h 30   Clôture de l’après-midi

séances suivantes

  • Lundi 23 Janvier 2023 :  Quels aménagements pour gérer les aléas pluviaux liés au réchauffement climatique ?
  • Lundi 20 mars 2023 : Quelle cohérence des politiques de l’eau pour la ville et pour la campagne ? » 

Gratuit, sur inscription obligatoire avant le 23 novembre 2022
Renseignements auprès du CAUE 77  
accueil@caue77.fr  / 01 64 03 30 62