architecture et méditerranée
journée d'étude

architecture et méditerranée

|

Patrimoine, Projets et tourisme dans la ville méditerranéenne

La conférence de Marc Barani est annulée pour raisons médicales et reportée à une date ultérieure.
La journée d’étude se déroulera comme prévu le 30 novembre de 9 h  à 17 h.

Lien de connexion au webinaire https://zoom.us/j/95595359657
Cliquer ici pour participer au webinaire

La journée d’étude se propose d’explorer les relations entre l’espace public, le bâti existant et les projets contemporains dans la ville méditerranéenne. Dans ce cadre large, on voudrait susciter des échanges entre praticiens et chercheurs autour de trois tables rondes.

1/ De l’intérêt de l’architecture de la ville informelle pour les architectes
Premièrement, interrogeant les formes que prennent les projets contemporains, nous nous intéresserons à la prise en compte de la ville informelle et des pratiques d’appropriation par les architectes.

2/ Pratiques contemporaines de conception  dans la ville méditerranéenne , du « commun » à l’exceptionnel.
Nous aborderons les effets de la production architecturale et urbaine contemporaine sur différents territoires et par différents acteurs. On s’interrogera notamment sur les risques de la perte d’identité et d’authenticité du fait de la standardisation de l’offre résidentielle ou commerciale et de la ségrégation sociale et spatiale qui en résulte.

3/ Pratiques d’appropriation et projet  architectural et urbain.
Interrogeant les formes que prennent les projets qui adaptent l’espace de la ville existante à des usages contemporains, nous nous intéresserons à la prise en compte des pratiques d’appropriation. Si ces pratiques ont été progressivement limitées, réglementées et financiarisées, elles n’en constituent pas moins les ferments de la dynamique architecturale et urbaine caractéristique des villes méditerranéennes. Elles informent également sur les capacités concrètes de réécrire et régénérer le patrimoine architectural et urbain avec des moyens financiers souvent limités.

Comité scientifique

  • Maroun El Daccache, professeur et directeur de l’école d’architecture LAU,
  • Mazen Haïdar, architecte du patrimoine, doctorant en architecture,
  • Thierry Mandoul, maître de conférences en TPCAU à l’Énsa Paris -Malaquais,chercheur Acs,
  • Virginie Picon-Lefebvre, architecte, professeure en histoire de l’architecture à l’Énsa-PB, chercheuse à l’Ipraus,
  • Philippe Prost, professeur en TPCAU à l’Énsa-PB, chercheur à l’Ipraus,

Comité d’organisation

  • Jérôme Habersetzer, maître de conférences en TPCAU à l’Énsa-PB,
  • Mazen Haïdar, architecte du patrimoine, doctorant en architecture,
  • Fabienne Louyot, architecte, doctorante en architecture, séminaire Villard de Honnecourt,
  • Virginie Picon-Lefebvre, architecte, professeure en histoire de l’architecture à l’Énsa-PB, chercheuse à l’Ipraus.