les partenaires de longue date à l'honneur

les partenaires de longue date à l'honneur

|

fondation Sto

Qui est Sto ?
La Fondation Sto soutient les jeunes dans leur formation technique et académique dans le domaine de l’architecture et de l’artisanat (application des peintures, enduits, bardage et isolation par l’extérieure) au travers de différents programmes :

  • Programme de financement pour l’architecture et les sciences du bâtiment
  • Programme de financement de la formation continue
  • Programme de financement pour le travail de projet et la recherche
    L’objectif général de la Fondation Sto s’inscrit dans le cadre de la stratégie de Sto “Bâtir en responsable”

Pourquoi Sto s’est engagé dans le mécénat et notamment dans le domaine de l’éducation ?
Pour assurer les succès de demain, posons les bases dès aujourd’hui. . Il n’y a guère d’autre facteur aussi important que l’éducation de ceux qui seront confrontés aux défis de demain. Investir dans l’éducation de la jeune génération est donc un investissement dans l’avenir de notre société. C’est à l’occasion du 50ème anniversaire de l’entreprise que Sto créa sa fondation en 2005.

Pouvez-vous nous dire un mot des Causeries de novembre qui ont lieu chaque année depuis 5 années à l’Énsa-PB ?
Les Causeries de novembre est un cycle de conférences qui a lieu tous les mois de novembre depuis 2014 à l’école Ensa PB . Plus connus à l’échelle internationale du Groupe Sto sous le nom allemand «Novemberreihe», ce cycle constitue l’un des projets majeurs financé et piloté par la fondation «Sto Stiftung». Il offre la possibilité à des étudiants, mais aussi à toute la profession du milieu de l’architecture, d’assister gratuitement à des conférences d’architectes de renommée internationale. Les conférences sont présentées actuellement dans 6 différentes villes : Stuttgart, Graz, Mailand, Paris, Pragues et Londres.
Les Causeries, pilotées par Françoise Fromonot proposent aux étudiants de Belleville des conférences autour de thématiques telles que : « Si loin si proche », « Dessiner ? » et cette année « Écologies ?».

Y a-t-il un message que vous souhaiteriez transmettre à l’école à l’occasion de ses 50 ans ?
Une belle aventure initiée il y a 50 ans déjà, qu’elle se poursuive et continue de former les acteurs de demain à l’amélioration de notre environnement et de notre cadre de vie.

CAUE75

Quelles sont les missions du CAUE75 ?
Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE) de Paris est un organisme départemental, créé par la loi sur l’architecture de 1977 pour promouvoir la qualité architecturale, urbaine et environnementale en informant, conseillant et sensibilisant le public à ces thématiques.
« L’architecture est une expression de la culture. La création architecturale, la qualité des constructions, une insertion harmonieuse dans le milieu environnant, le respect des paysages naturels ou urbains ainsi que du patrimoine sont d’intérêt public ». Extrait de la loi sur l’architecture du 3 janvier 1977, instituant les Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement.

En quoi consiste le partenariat avec l’Énsa-PB  ?
Le partenariat entre le CAUE de Paris et l’ensa-PB est un partenariat riche et solide, qui s’est renforcé en 2012, lors de la création de l’École d’Architecture pour Enfants, qui vise à permettre à des enfants de 6 à 18 ans de développer leur passion pour l’architecture à travers des cours hebdomadaires ou des stages pendant les vacances. L’Énsa-PB a pris part, dès sa création, à ce projet et lui a ouvert les portes de l’école en accueillant plusieurs cours dans ses murs. Elle a soutenu le CAUE dans sa démarche de sensibilisation des plus jeunes et lui a permis d’investir différents lieux emblématiques de l’école (jardin, entrée), comme support de projet pédagogique.

Projetez-vous des actions spécifiques à l’occasion des 50 ans de l’école ?
Le CAUE de Paris propose un cycle de visites de l’Énsa-PB, pour les scolaires et les familles, un vendredi par mois. Le souhait étant d’ouvrir et de faire découvrir l’école aux habitants du quartier et qu’un échange puisse être initié entre ce public et celui de l’Énsa-PB (élèves, professeurs, personnel administratif…). Un vendredi par mois, ces visites permettront de faire découvrir à des élèves du quartier ou à des familles le bâtiment, son architecture, son fonctionnement, son intégration dans le site…  

Y a-t-il un message que vous souhaitez transmettre à l’école à l’occasion de son anniversaire ?
Nous lui souhaitons de continuer à former de jeunes architectes audacieux, astucieux, créatifs, ouverts au monde et à sa diversité, conscients des enjeux de leur siècle et attentifs aux besoins des usagers pendant au moins les 50 prochaines années.

Bellastock

Qui est Bellastock ?
Bellastock a été créé en 2006 au sein de l’école d’architecture de Paris-Belleville par des étudiants aujourd’hui diplômés, qui ont voulu pallier au manque de manipulation et d’expérimentation pratique dans leur cursus. C’est dans ce but qu’ils montent un festival d’architecture consistant en la création d’une ville éphémère expérimentale. Les participants conçoivent, construisent à l’échelle 1:1 des structures qui sont leur habitat le temps de l’événement. Au fil des années Bellastock a diversifié son activité en multipliant les partenariats et les collaborations avec les universités, les entreprises, les institutions publiques et avec l’ensemble des acteurs impliqués au sein de projets d’aménagement de la ville et du territoire.
En 2019, l’association Bellastock s’est transformée en Société Coopérative d’Intérêt Collectif qui compte 27 sociétaires dont les 12 salariés qui oeuvrent au quotidien sur les différents projets portés par la structure.

Quels futurs projets comptez-vous développer avec l’Énsa-PB ?
Suite au départ de Bellastock des locaux de l’Énsa-PB en 2019, l’école et Bellastock perpétuent un partenariat “historique”. Bellastock est impliqué dans des modules d’enseignement : option réemploi, corrections et jurys de projets de fin d’étude et conférences. Dans cette logique de diffusion des pratiques émergentes en architecture, nous tenons à ce que les cycles de conférences organisés en amont du festival Bellastock continuent de se tenir dans les locaux de l’école qui l’a vu naître. Par ailleurs, Bellastock co-coordonne avec l’Énsa-PB le projet CAAPP (Cluster Art Architecture Paysage et Patrimoine), qui a pour objectif de créer un lieu d’expérimentation et d’apprentissage en Île-de-France à destination des universitaires, des professionnels et du grand public. Enfin depuis juin 2019, nous avons l’honneur d’être invités au conseil d’administration de l’Énsa-PB.

Y a-t-il un message que vous souhaiteriez transmettre à l’école à l’occasion de ses 50 ans ?
Nous souhaitons à l’Énsa-PB qu’elle continue de permettre aux étudiants de développer leurs initiatives comme elle l’a fait pour Bellastock !