Exposition I Espaces habités. Vivre en résidence et en foyer à Paris

Publié le 2019-02-28 10:40:58

18 février - 22 mars I mezzanine haute (18 février-4 mars), mezzanine basse

Exposition des travaux d’étudiants de L2 en sociologie et photographie (2017-2018)

Et des travaux d’étudiants de L3 et M1 en Atelier bois (2016-2018)

Trois enseignements réunis autour d’une réflexion sur les résidences étudiantes et foyers de jeunes travailleurs à Paris aujourd’hui…

La sociologie et la photographie se sont associées pour mieux questionner espaces et réalités sociales de ces résidences et foyers. L’acte photographique et la description ethnographique ont en commun d’être des outils pour « donner à voir », mais aussi des manières de voir et de penser la réalité, avec leur part de subjectivité.

Que voir dans ces « mises en scène domestiques » ? Des « pièces à vivre » - à la fois salon, chambre et bureau - espace parfois surchargé, parfois épuré, parfois déserté… mais aussi des détails d’aménagement, un meuble trouvé ou acheté qui sépare deux espaces, des objets décoratifs et personnels. Il y a aussi l’absence, le vide, le presque rien… Les relevés habités, au plus proche de la réalité ou un peu déformés, retracent ces occupations différenciées dans des volumes, tentent de rendre des ambiances dans leur singularité, essayent de rendre visible espace et appropriation. Photographies, relevés habités et textes révèlent des espaces contraints ou rationnels, étriqués ou généreux, colorés ou monochromes, et la capacité, le besoin ou l’envie d’aménager et d’apporter une plus ou moins grande attention aux espaces que l’on habite. On y découvre que le logement est refuge, lieu de sociabilité, de travail ou simple espace de repos.

Ces travaux documentent des intérieurs, des lieux de vie et mettent en évidence des récurrences ou des écarts. Ces différences d’appropriation, d’expression du « chez soi », de conditions de vie sont aussi révélatrices de l’importance de la qualité des espaces et du mobilier dessiné ou fourni dans des logements par définition temporaires. C’est une des raisons pour laquelle les étudiants de l’Atelier mobilier se sont mobilisés pour répondre à l’aménagement des espaces, à la conception et au dessin de mobiliers pour la future résidence étudiante « la serre habitée *» rue Piat à Paris.

Dans ce projet, les appartements en duplex réunissent chacun dix colocataires. Les chambres individuelles sont pensées comme des espaces minimums, tendent à valoriser les espaces communs pour favoriser les échanges et la vie collective entre étudiants. Les étudiants, au sein de l’atelier bois, ont conçu des mobiliers, fabriqués échelle 1 pour l’aménagement de ces espaces communs ou restitués sous forme de maquettes pour l’aménagement des chambres, dans une tension entre espace minimum et habitabilité maximale.

 

Anne Chatelut, Valérie Foucher-Dufoix, Patrick de Glo de Besses

 

Cette exposition est en lien avec « Réinventer Paris » et « la serre habitée », projet lauréat de résidence étudiante de la rue Piat associant Vincent Saulier (architecte), l’ICF Habitat-La Sablière (maitre d’ouvrage), ALJT (gestionnaire), Veni Verdi (gestionnaire d’espaces urbains agricoles) et l’ENSA-PB