Documents à télécharger

Charte Erasmus

Déclaration de stratégie européenne de l'ensa Paris-Belleville

Déclaration de stratégie Erasmus

Contacts

Odile Canale, 
directrice des relations internationales

odile.canale


Aurélie Bela
étudiants sortants

aurelie.bela


Bianca Gonzalez
étudiants entrants

bianca.gonzalez
 
Les adresses mail sont composées de prenom.nom, suivi de @paris-belleville.archi.fr

 

 

La mobilité est un moment privilégié du cursus qui offre à l’étudiant la possibilité d’autres expériences pédagogiques, de s’initier à de nouveaux sujets d’étude, de découvrir un pays, d’approfondir une langue, d’affiner ainsi son projet personnel, d’améliorer son employabilité.

Les écoles partenaires

En Europe

Dans le reste du monde

 

 

Le développement des partenariats

L’école offre aujourd’hui, un très large éventail de partenariats à ses étudiants afin de diversifier les approches pédagogiques. A ce jour, 66 partenariats existent, dont quarante-huit dans le cadre du programme Erasmus + et dix-huit conventions bilatérales conclues avec des écoles situées dans 14 pays différents hors Europe. Les plus récentes conventions ont été conclues avec une université allemande (Hambourg), une université belge (Anvers), une université taïwanaise (Taipei), une Université thaïlandaise (Bangkok) et une université argentine (la Plata).

Les étudiants sont en forte demande de nouvelles destinations. Beaucoup portent leur intérêt vers des écoles situées sur le continent américain et / ou les écoles anglophones.

Les écoles d’Amérique du sud semblent aussi aujourd’hui particulièrement attractives. Les partenariats existants (Mexique, Chili, Brésil) suscitent chaque année de nombreuses candidatures et l’école envisage de développer d’autres partenariats s’insérant dans les réseaux établis avec la Colombie, la Bolivie et le Pérou.

Par ailleurs, mieux connaître ses partenariats, et notamment cerner l’évolution des programmes des écoles associées, est l’un des objectifs que s’est fixé l’école : améliorer la documentation, réaliser des statistiques et des enquêtes d’évaluation auprès des étudiants entrants et sortants. L’objectif est de mieux aider les étudiants à choisir leur destination en fonction de leur projet pédagogique personnel et aussi de favoriser les conventions avec les écoles dont certains enseignements sont plus approfondis.

En effet, l’orientation des étudiants se fonde largement sur les orientations pédagogiques des écoles, dont certaines peuvent être très marquées (importance donnée à l’urbanisme, au développement durable et à l’écologie, à la construction, à l’architecture contemporaine, au patrimoine ou encore à la restauration, au design industriel). La compréhension des organisations pédagogiques est également déterminante, le cursus pouvant être structuré de diverses manières : organisation et rythme des studios, encadrement, importance des cours théoriques, choix des enseignements, moyens de travail mis à disposition des étudiants…

L’organisation administrative

Des conventions sont signées et renouvelées avec tous les partenaires.

Dans le cadre du programme Erasmus +, une nouvelle candidature de l’école a été soumise par l’école à la Commission européenne pour les années académiques 2014-2020. L’agence Eramus + France, Education et Formation, assure pour la France, la promotion et la gestion de plusieurs programmes et dispositifs communautaires, notamment  le programme Erasmus +, en distribuant aux universités des aides européennes, favorisant notamment la mobilité étudiante et enseignante et leur organisation. Un nouvel outil a été mis en place depuis 2014 : le Mobility Tools. Il s’agit d’une plateforme en ligne dédiée à la gestion et au « reporting » des projets soutenus dans le cadre d’Erasmus+. Une fois connecté, on trouve sur Mobility Tool, une partie des informations relatives au projet Erasmus +, et on doit utiliser la plate-forme pour : - encoder les informations relatives aux participants du projet et ce, dès que l’on dispose de ces informations ; - mettre à jour les informations budgétaires si nécessaire ; soumettre le rapport final. Cet outil permet de générer le(s) rapport(s) du/des participant(s) et le rapport du bénéficiaire.

Principes

- Signature  d’un contrat pédagogique par l’étudiant et les deux établissements partenaires engageant l’étudiant à obtenir un certain nombre de crédits à l’étranger,
- pleine reconnaissance des crédits obtenus pendant le séjour d’étude effectué chez un partenaire,
- établissement d’un relevé de résultats,
- exemption à l’étranger des frais d’inscription payés dans l’école d’origine,
- maintien des bourses sociales.

Instruments de la validation

- les attestations de présence et de résultats,
- le rapport du participant à remplir sur Mobility Tools
- le bilan écrit et illustré que devra rendre l’étudiant revenu de mobilité et une planche AO.

Aides financières

Les aides financières aux étudiants proviennent :
- du programme Erasmus + lorsque les étudiants partent dans un pays de l’Union européenne, en Norvège ou en Turquie,
- de nos partenaires suisses,
- du Ministère chargé de la Culture, quelle que soit leur destination, (ces aides sont aujourd’hui réservées aux boursiers mais une enveloppe est toutefois réservée pour les non boursiers),
- de la Ville de Paris, pour les étudiants partant dans les pays participants au programme Erasmus et en Suisse mais aussi partant en dehors de l’Europe,
-  de la Région Ile-de-France.

La mise en œuvre de la mobilité

Certains éléments sont déterminants dans le choix de la destination.

L’orientation pédagogique

L’orientation pédagogique des écoles est prise en compte : à Stuttgart, l’importance est donnée à l’urbanisme, au développement durable et à l’écologie ; à Göteborg, la majeure partie des enseignements porte sur le développement durable. Madrid est une école principalement orientée sur la construction. De nombreuses écoles italiennes sont spécialisées dans la restauration (Florence, Roma Tre, Roma Sapienza). A Lausanne, l’enseignement est tourné vers l’architecture contemporaine.

Certaines écoles regroupent plusieurs départements au sein même de la faculté d’architecture : à Venise, par exemple, où les étudiants peuvent choisir leurs enseignements entre cinq laboratoires : développement durable, conservation, construction, paysage et urbanisme.

Oslo, est une institution autonome dans le système universitaire norvégien et un lieu de recherche dans le domaine de l’architecture, de l’urbanisme et du design industriel.

La faculté d’architecture de Roma Tre propose trois masters différents : l’architecture architectonique, l’urbanisme, et la restauration (histoire et théorie de la restauration, restauration archéologique, technique de la restauration).

D’autres écoles sont plus des écoles d’ingénieurs que des écoles d’architecture, comme c’est le cas à Madrid où les étudiants sont diplômés « architecte-ingénieur ».

L’organisation du cursus

Selon les écoles, le cursus est structuré de manière différente. Quelques exemples :
- A Séoul, le studio se tient deux fois par semaine et il existe une grande proximité entre les professeurs et les étudiants (13 étudiants par studios).
- A Montréal, le travail est organisé sur des demi-journées : cours théoriques le matin et projet l’après-midi ; il s’effectue en binôme ou en équipe.
- A Stuttgart, les cours sont magistraux et obligatoires.
- A Bucarest, les studios ont lieu trois fois par semaine.
- A Mendrisio, deux jours par semaine sont réservés aux studios, le reste aux cours théoriques qui sont variés : histoire, sociologie, philosophie, théorie, technologies, construction, matériaux.
- A Lausanne, les studios ont lieu deux jours dans la semaine et les unités d’enseignement un jour dans la semaine.
- A Oslo, l’école organise toutes les semaines une conférence à laquelle toute l’école assiste. D’autre part, à la fin de chaque semestre, l’école organise une exposition des travaux effectués dans les studios. Aussi, le travail se fait beaucoup en maquettes ; et seul un jour par semaine est réservé aux cours théoriques ; le studio prend une place importante.

Le choix des enseignements

A Jérusalem, comme c’est le cas également à Mexico, ou à Barcelone, toutes sortes de matières peuvent être suivies en dehors du cursus de l’architecture (mode, vidéo, etc…). A Gênes, les étudiants Erasmus peuvent suivre les cours de la 1ère à la 5ème année, et ont un mois pour choisir parmi les cours suivants : design industriel, planification urbaine, restauration, construction d’édifices, architecture navale et architecture du paysage.

A Séville, il existe une possibilité de suivre des cours à l’École des Beaux-Arts.

Moyens mis à la disposition des étudiants

Sur le plan matériel, un grand nombre d’écoles permettent aux étudiants d’avoir leur propre espace de travail, c’est-à-dire un bureau, avec parfois une lampe et un casier, comme cela est le cas à Oslo, mais aussi à Lausanne, à Montréal, à Edinbourg et à Séoul.

A Graz, il existe un atelier bois où chaque étudiant a son établi et sa propre boite à outils.

Certaines écoles sont ouvertes 24h/24h, ainsi à Oslo, où les étudiants bénéficient d’une place en atelier 7 jours sur 7 ; à Mendrisio et à Madrid également.

Enfin certaines offrent la possibilité de fabriquer des maquettes dans des ateliers très perfectionnés et avec l’aide de techniciens disponibles pour aider les étudiants, comme par exemple à Montréal, mais également à Stockholm ou encore à Berlin, Graz et Séoul.

La question des langues

Généralement, les cours s’effectuent dans la langue du pays d’accueil : c’est le cas en Italie, en Allemagne, en Espagne, au Portugal. Dans d’autres pays, la plupart des cours sont dispensés en langue anglaise, à Prague, Göteborg, Stockholm, ou Delft. Lorsque la langue d’apprentissage est une langue latine, l’acclimatation linguistique se fait assez vite. Enfin, le suivi de cours de langue est déterminant quant à l’intégration des étudiants dans les pays qui ont des langues très différentes de la nôtre (Japon, Allemagne par exemple).

Dans les pays où les cours sont en anglais, les étudiants recommandent, pour une meilleure intégration, l’acquisition d’une connaissance même rudimentaire de la langue du pays d’accueil.

L’acclimatation du point de vue linguistique est facilitée dans certains pays, comme en Corée où les étudiants sont encadrés par des enseignants parlant plusieurs langues étrangères.

Le soutien linguistique en ligne (OLS) soutient l’apprentissage des langues pour les participants au programme Erasmus+ mobilité. L’OLS propose aux participants aux activités de mobilité à long terme du programme Erasmus+ la possibilité d’évaluer leurs compétences dans la/les langue(s) étrangère(s) qu’ils utiliseront pour étudier, travailler ou faire du volontariat à l’étranger. En outre, certains participants sélectionnés peuvent suivre un cours de langue en ligne pour améliorer leurs compétences.

Ainsi les étudiants partant avec le programme Erasmus + ont l’obligation avant leur départ de passer un premier test de niveau de langue avant leur départ en mobilité. les étudiants le souhaitant auront la possibilité de suivre des cours de langue gratuitement. Ils auront la possibilité d’améliorer leur connaissance de la langue principale utilisée dans le cadre de leurs études, de leur travail ou de leur activité de volontariat au cours de leur période de mobilité Erasmus+ à l’étranger. Un second test de langue devra être effectué à leur retour de mobilité.

Les résultats

De 21 étudiants entrants et 5 sortants pour l’année universitaire 1992-1993, l’école a su développer les échanges d’étudiants qui atteignaient trente ans plus tard, 90 pour les étudiants entrants, et 78 pour les sortants.

Jusqu’en 2001-2002, la mobilité s’effectuait exclusivement en 5ème année mais aujourd’hui la très grande majorité des étudiants effectue la mobilité durant leur 4ème année d’études, c’est-à-dire en 1ère année de master, quelques-uns la réalisant en fin de licence. La validation s’effectue conformément aux règles du programme (30 ou 60 crédits ECTS par semestre ou par année). L’école privilégie les mobilités d’un an et a décidé de rééquilibrer la mobilité étudiante au profit de la troisième année de licence.

L’analyse des flux montre une augmentation constante et progressive des départs, le cap des 50 départs annuel étant franchi en 2003, celui des 40% d’un niveau d’études en 2006. Les années 2010 et 2011 ont été marquées par un fléchissement des départs, qui peut peut-être s’expliquer par le contexte économique. Cette tendance s’est aujourd’hui inversée et le nombre de départs est redevenu important.

Depuis la rentrée 2014, un cours optionnel « Paris Métropole, quatre siècles d’histoire architecturale et urbaine » est proposée en priorité aux étudiants accueillis en mobilité. Il leur permet d’acquérir une connaissance globale de l’histoire architecturale et urbaine parisienne.

Les étudiants sortants en 2015 - 2016

La commission des relations internationales a examiné 90 dossiers de candidature, parmi lesquels 84 candidatures ont été retenues.
Répartition des mobilités chez les partenaires
- 45 étudiants dans les pays de la zone Erasmus (13 pays, 22 universités partenaires)
- 5 étudiants en Suisse (2 à Lausanne, 2 à Mendriso et 1 à Genève)
- 34 étudiants hors Europe dans 12 pays différents et dans 14 universités partenaires :
    4 à Santiago (Chili)
    3 à Mexico (Mexique)
    2 à Séoul (Corée du Sud)
    3 à Sao Paulo (Brésil)
    2 à Rio (Brésil)
    4 à Montréal (Canada)
    2 à Ahmedabad (Inde)
    3 à Tokyo (Japon)
    1 à Jérusalem (Israël)
    2 à La Plata (Argentine)
    2 aux Etats-Unis (Austin)
    4 à Bangkok (Thaïlande)
    1 à Taipei (Taiwan)
  

Les étudiants entrants en 2015-2016

L’école accueille en moyenne 80 étudiants venant de l’ensemble du monde. En 2014-2015, l’école a accueilli 64 étudiants venant d’écoles européennes : 17 d’Italie, 14 d’Espagne, 4 de Suède, 3 d’Allemagne, 5 du Portugal, 5 de Suisse, 4 de Roumanie, 2  de Turquie, 1 de Norvège,  2 des Pays-Bas, 2 du Royaume-Uni, 1 de Bulgarie, 2 de Grèce, 2 de Pologne ; et aussi 20 étudiants originaires d’écoles hors Europe : 6 originaires du Mexique, 3  du Chili, 3 de Corée, 4 du Brésil, 1 du Canada, 1 d’Inde, 1  d’Israël, 1 du Liban.

Les étudiants accueillis suivent les cours des années correspondant à leur cursus personnel, éventuellement aménagés. Un cours de français langue étrangère et des visites architecturales sont organisées pour eux en septembre avant le début des cours.

Les chiffres de la mobilité étudiante

Données des étudiants sortants

Année    Sortants    dont hors Europe
10/11         59                    22
11/12         60                    21
12/13         80                   25
13/14         68                   29
14/15        82                    32
15/16        84                   40*

*dont la Suisse

Données des étudiants entrants

Année    Entrants     dont hors europe
10/11          90                     23
11/12          93                    19
12/13          86                    18
13/14          91                    23
14/15         84                     20
15/16         82                     25*

*dont la Suisse

La mobilité enseignante

Télécharger la fiche d'information pour la mobilité enseignante

Télécharger la fiche pour la mobilité de formation

Les enseignants de l’école peuvent réaliser des missions d’enseignement auprès d’universités partenaires européennes avec lesquelles l’ENSA-PB a signé un accord bilatéral Erasmus prévoyant des échanges d’enseignants. Les missions d’enseignement se font sur la base d’un bref programme d’enseignement proposé par l’enseignant candidat et accepté par les établissements d’envoi et d’accueil.

Ce programme doit préciser les objectifs et valeur ajoutée de l’action de mobilité ; le contenu du programme d’enseignement ; les résultats escomptés.

Le nombre d’enseignants ayant bénéficié de cette possibilité a varié ces dernières années, se stabilisant entre 2 à 3 mobilités par an.
    

                   2011- 2012    2012-2013    2013-2014    2014-2015    2015-2016
sortants              3                 4                   2                0                  2
entrants              3                 3                   3                 4                 3