Master européen :  "Urbanisme et expertise à l’international / International urban planning and studies"

La formation

L’Ecole d’Urbanisme de Paris propose un master « Urbanisme et Aménagement » dont la première année constitue un tronc commun tandis que la seconde année est déclinée sous forme de parcours.

Le parcours « Urbanisme et expertise à l’international / International urban planning and studies » est l’un d’eux. Il offre une formation en urbanisme à l’international qui vise à former les personnes se destinant à travailler à l'étranger ou dans des institutions et structures internationales, Il propose d’acquérir une expertise sur les questions urbaines en Europe ou dans les pays du Sud/pays émergents (2 options du même parcours).

Il accueille des étudiants du monde entier, ce qui permet d’enrichir les échanges au sein de la formation. Ce parcours comprenant une part importante d’enseignements en anglais repose sur une étroite collaboration avec des universités étrangères et des structures et agences internationales. Il a pour objectif de sensibiliser les étudiants aux évolutions et enjeux de la métropolisation et de la globalisation, de les doter de capacités d'analyse et de comparaison des villes mondialisées. Les étudiants y acquièrent des compétences et savoir-faire professionnels orientés vers les structures, politiques et projets internationaux. Ce parcours valorise la mobilité : stage ou semestre 2 à l’étranger.

L’option Europe

Au sein du master M2 « Urbanisme et expertise internationale », l’option Europe est développée dans le cadre des activités du Labex Futurs Urbains, en partenariat avec l'ENSA Paris-Belleville et le Département Génie Urbain de l'UPEM, ainsi qu‘avec trois établissements d’enseignement supérieur  européens :

  • Hafencity University à Hambourg (Allemagne)

  • Politecnico à Milan (Italie)

  • Department of urban studies à Malmö (Suède)

  • Urban planning institute of Slovenia à Ljubjana (Solvénie)

Chaque promotion rassemble de 12 à 15 étudiants qui proviennent des établissements partenaires mais aussi d’autres universités étrangères ou françaises. Outre le caractère pluriculturel de chaque promotion, les parcours multiples des étudiants contribuent à l’enrichissement de cette formation (ex : géographes, historiens, sociologues, économistes, paysagistes, architectes, urbanistes, ingénieurs).

L’atelier projet

Les enseignements de ce master 2 sont en anglais. Parmi ces enseignements figure un « Atelier Projet » où les étudiants sont amenés à travailler sur des questions de développement territorial, de renouvellement urbain et sur des problématiques urbaines à résonance internationale.

Dans l’emploi du temps, l’atelier se déroule durant le 1er semestre : de début octobre à mi-janvier. Il est inscrit dans l’emploi du temps les jeudis et vendredis. Cela correspond à environ 26 journées de travail.

Son objectif est de placer les étudiants en situation professionnelle en les amenant à répondre à une commande. Mais c’est aussi un moment privilégié d’échange entre les étudiants et l’équipe enseignante qui permet de profiter de la pluridisciplinarité offerte par les origines et les profils de chacun. Il permet de travailler en équipe sur des sujets concrets et en contact avec le terrain.

Mobilisant des regards et des sensibilités différents, l’atelier offre la possibilité d’inventer, d’explorer, d’expérimenter tout en étant confronté à des questions concrètes et à une commande. Il donne lieu à la production d’un résultat formalisé (dont le contenu est défini avec le commanditaire).

Cet atelier est encadré et animé par une équipe pluridisciplinaire de trois enseignants chercheurs : 1 personne de l’Ecole d’Urbanisme de Paris, 1 personne de l’Ecole Nationale d’Architecture Paris-Belleville et 1 personne du Département Génie Urbain de l’Université Paris Est Marne :

L’équipe privilégie une pédagogie qui laisse de l’autonomie aux étudiants et donne au processus de construction du projet autant d’importance qu’au résultat final. L’atelier alterne ainsi les temps d’échange et d’autonomie. Il est à la fois basé sur le dialogue et le faire. Les enseignants ne cherchent pas à transmettre leur vision du projet. Ils insistent en revanche sur la rigueur des démarches et des questionnements, la qualité et la solidité des arguments avancés.

L’objectif visé est de s’assurer de la capacité des étudiants à construire et défendre une posture de projet, à s’adapter à un contexte et à répondre à une commande, à conjuguer le conceptuel et l’opérationnel.

L’atelier répond à une commande réelle et reçoit une subvention de la part d’un commanditaire, dont des représentants sont invités à participer à un comité de pilotage qui se réunit au moins une fois lors d’un rendu intermédiaire.

Le travail réalisé par les étudiants fait l’objet d’une restitution devant un jury et donne lieu à la rédaction d’un document en langue anglaise et française qui est remis au commanditaire à l’issue de la restitution.

La richesse du travail fourni par les étudiants est non seulement liée à leur implication mais aussi à leur origine géographique et leur cursus de formation. Nous avons la chance dans ce master d’avoir chaque année des promotions multiculturelles et pluridisciplinaires.

 

Les thématiques des ateliers précédents

Promotion 1 : 2O12-2013

Nombre d’étudiants : 16

Commanditaire : Voies Navigables de France

Thématique : Le développement du tourisme fluvial en Ile de France.

L’objectif visé est de contribuer à l’élaboration d’un schéma directeur de développement de cette activité, en considérant différentes échelles territoriales et en cherchant à mettre en évidence les potentialités régionales. Sans oublier Paris, notre réflexion portera davantage sur les potentialités offertes par la région. En choisissant différents espaces représentatifs, nous chercherons à construire une offre de service et d’équipement originale en matière de tourisme fluvial.

 

Promotion 2 : 2013-2014

Nombre d’étudiants : 11

Commanditaire : EPA ORSA

Thématique : Vers une approche sensible de l’aménagement des berges fluviales

L’atelier a eu pour objet d’étudier les potentialités offertes par la présence du fleuve sur le territoire de Orly Rungis Seine Amont, en termes de valorisation des espaces riverains, en considérant les projets en cours et en tenant compte des caractéristiques urbaines des espaces traversés par la Seine.

En partant d’une observation des pratiques des berges à l’œuvre sur le terrain, qu’il s’agisse d’usages conventionnels ou non, organisés ou spontanés, l’objectif de l’atelier a été de proposer des modalités d’action permettant de les maintenir, de les faire évoluer ou de les développer.

Promotion 3 : 2014-2015

Nombre d’étudiants : 12

Commanditaire : EPA ORSA

Thématique : La requalification urbaine en métropole parisienne (secteur Vœux-Carelle)

Cet atelier s’est intéressé à un territoire inscrit dans le périmètre de l’OIN ORSA qui constitue une unité urbaine articulée autour de la Seine, à cheval sur le territoire de deux communes : Orly et Villeneuve-le-Roi (en rive gauche). Les investigations se sont focalisées sur une unité géographique particulière qui fait l’objet de nombreux questionnements en matière de développement : le secteur « Vœux – Carelle », en rive gauche du fleuve.

Concentrant de multiples contraintes mais aussi des potentialités importantes, ce secteur se présente actuellement sous la forme d’une série de poches de développement sans cohérence d’ensemble, ni connexion au reste du territoire. Il fait cependant l’objet de projets ambitieux.

L’objectif de cet atelier a été de chercher à répondre à une série de questions, simples en apparence : Comment penser le développement compte tenu des contraintes environnementales (nuisances sonores, pollution des sols, risques industriels, inondations, protection de captage en eau potable,…) ? Comment penser un quartier résilient (et notamment face au risque d’inondation) agréable à vivre toute l’année (alors même qu’il doit être conçu en fonction d’un événement ponctuel dans le temps) ? Comment faire en sorte que tout nouveau développement puisse contribuer à l’amélioration de l’existant (renforcer les continuités écologiques, améliorer la résilience du site notamment vis-à-vis du risque inondation et assurer un retour positif des aménagements nouveaux pour les quartiers et activités existants, etc.) ?

Promotion 4 : 2015-2016

Nombre d’étudiants : 16

Commanditaire : IBA Bâle

Thématique : Les projets urbains comme vecteur de coopération transfrontalière (l’exemple du projet « 3Land »)

Les étudiants ont été invités à participer aux réflexions engagées autour de l’action phare de l’IBA Bâle : le projet « 3Land » qui porte sur un territoire transfrontalier de 430 hectares, situé le long du Rhin, à cheval sur trois communes. Considérant l’objectif visé, à savoir la création d’un nouveau quartier durable tri-national à l’horizon d’une trentaine d’années, les questions qui sont posées aux étudiants, et qui serviront de point de départ à leurs réflexions, sont les suivantes :

- Comment démarrer un grand projet complexe pour que les habitants et les élus se l’approprient ? Comment articuler une démarche à moyen et long terme, nécessitant des investissements importants et des actions de proximité annonçant les transformations futures ?

- Comment enrichir le projet via des actions existantes qui participent aujourd’hui d’une dynamique sociale, locale et auxquelles le projet pourrait offrir un développement ou une mise en réseau avec d’autres actions similaires ? 

- Quelles sont les actions de terrain et/ou les usages de l’espace qui peuvent accompagner/jalonner le processus de réalisation d’un nouveau quartier ?

- Au-delà des relations physiques établies par des infrastructures (une ligne de tramway, une passerelle, un pont,…), comment créer des liens sociaux/culturels entre la population de trois villes, permettant de valoriser les spécificités de chaque pays ?

- Quels sont les usages de l’espace qui peuvent participer à la création d’une cohésion sociale nécessaire à la réussite du nouveau quartier

- Comment générer ou renforcer la plus-value transfrontalière du territoire considéré ? 

 

En savoir plus