Premier doctorat en architecture d'Université Paris-Est

Publié le 2017-05-05 09:13:43

Premier doctorat en architecture d'Université Paris-Est par validation des acquis de l'expérience, soutenu par Alain Dervieux le mardi 4 mai à l'ENSA de Paris-Belleville.

Le jury, présidé par Nathalie LANCRET, Directrice de l'UMR AUSSer, HDR – CNRS,  était composé de :
- Chris YOUNES, Professeure, HDR – École spéciale d’architecture – rapporteure
- Alberto FERLENGA, Professeur – IUA Venise ­­– rapporteur
- Christine EDEIKINS, Architecte, architecte-conseil de l’état, rapporteur professionnel
- Micheline BARTHOUT, Maitre de conférence– UPEC – membre permanent VAE
- Denis DELBAERE, Professeur, HDR – ENSA Paysage Lille – examinateur
- Jean-Paul MIDANT, MA, HDR – ENSA Paris-Belleville – accompagnateur académique

Mémoire sous la direction de :
- Jean-Paul MIDANT, accompagnateur académique, Maître-assistant en Histoire de l’architecture, HDR – ENSA Paris-Belleville & IPRAUS
- Marcel PARIAT, accompagnateur VAE, Professeur émérite en sciences de l'éducation, HDR – UPEC

 

Résumé

Titre : Excentrement et pédagogie du projet d’architecture. Autobiographie, retour d’expérience et dispositif de recherche

Ce mémoire doctoral croise une dynamique scientifique entreprise autour de trois recherches et une expérience parallèle d’enseignement de disciplines, de modalités, de niveaux et dans des établissements différents. L’objectif de l’étude est de comprendre comment l’excentrement éprouvé et le questionnement pédagogique mené instruisent la spécificité de la démarche de projet.

Comment le savoir issu des recherches sur la nature spatiale de l’architecture de la modernité des années 1920, la didactique du projet inaugurée dans les années 1980 et la confrontation aux exigences, contemporaines et prospectives, relatives aux milieux contribue-t-il à l’élaboration d’une pédagogie du projet ? Elle interagit avec un étudiant, sujet autonome et sensible qui accède ainsi à une conscience de la projettation. Une hypothèse majeure est que cette dernière s’acquiert au travers la manipulation progressive de processus physiques, plastiques, abstraits et hybrides raisonnés par une réévaluation critique de préceptes modernes.

Il émerge de la décantation de trois périodes identifiées, des propositions de pédagogie projectuelle concentrées sur le déploiement : de researchshop (atelier de réflexion et d’action simultanée), de réversibilité (entre analyse et synthèse du démarches de transformation), de figure architecturale (chargée de formaliser une idée en trois dimensions), de pluralité disciplinaire et culturelle (en particulier sur la place de l’ingénierie architecturale, et du jardin en continuum de l’habitat) et d’usage rétrospectif de la modernité pour réhabiliter la modernité échouée.

L’excentrement est le vecteur d’une mobilité personnelle, chronologique et culturelle motivée par l’expérimentation et la curiosité, dans la perspective d’une transmission ouvrant sur une modernité, après.

Mots clés

Enseignement - Pédagogie - Didactique - Projet - Architecture - Espace - Paysage - Temps - Groupe UNO -

Abstract

Title : Ex-centrification and pedagogy of architectural project. Autobiography, feedback and research design process

This doctoral thesis combines scientific dynamics with three research projects and a parallel experience in teaching several disciplines, modalities, at various levels in different institutions. The objective of this study consists in understanding how the experienced ex-centrification and the conducted pedagogical questioning inform the specificity of the project approach.

In which way does the knowledge emerging from research on the spatial nature of modern architecture in the 1920s, the didactics of the project inaugurated in the 1980s and the confrontation with contemporary and prospective demands on the environment contribute to the development of the pedagogy inherent in the project? It interacts with a student- an autonomous and sensitive subject-, who thus reaches a ‘consciousness of the projecting act’. A major hypothesis is this consciousness springs from the progressive manipulation of physical, plastic, abstract and hybrid processes reasoned by a critical reappraisal of modern precepts.

It emerges from the students’ absorption of three identified periods and proposals for project pedagogy concentrated on the deployment of: research shop (workshop of reflection and simultaneous action), reversibility (between analysis and synthesis of transformation processes), architectural figure (responsible for formalizing a three-dimensional idea), of disciplinary and cultural plurality (in particular on the place of architectural engineering and the garden as a continuum of habitat) and retrospective use of modernity so as to rehabilitate failed modernity .

Ex-centrification is the vector of personal, chronological and cultural mobility motivated by experimentation and curiosity, with a view to a transmission opening onto modernity, afterwards.

Keywords

Learning - Pedagogy - Didactics - Project - Architecture - Space - Landscape - Time - UNO Team -