La cité fortifiée de Lo Manthang

Publié le 2011-12-03 16:49:00

Maïe Kitamura

La cité fortifiée de Lo Manthang Mustang, Nord du Népal, Editions Recherches, 2011

LoManthang

 
La petite cité de Lo Manthang est la capitale historique de l’ancienne principauté de Lo, région de langue et de culture tibétaines située aux confins du Népal et de la Chine. Ses habitants ont su maîtriser cette terre aride battue par les vents et ils y édifièrent au XVe siècle, en moins de cinquante ans, une cité fortifiée unique dans l’aire de culture tibétaine. Cette cité nous est parvenue pratiquement intacte plus de six siècles après sa fondation, lorsque le premier roi de Lo, un éleveur nomade, décida de fonder une ville et de s’y installer avec ses hommes et ses dieux. 

Lo Manthang est l’unique cité fortifiée de la région qui rassemble à la fois édifices religieux, royaux, et habitations séculaires à l’intérieur de ses murs. Ce petit ensemble compact est le cadre de vie de plus de 800 personnes et plusieurs milliers d’animaux. Les hommes de Lo ont pu développer dans cette cité leur système de croyances et leur vision du monde, qui ont imprégné les murs de terre de la cité, le chagri. Limite symbolique et physique de la ville, aux tracés géométriques stricts, le chagri est l’ouvrage qui unifie la cité. En partant de cet objet particulier, l’étude vise à établir un diagnostic précis qui met en perspective une approche de la cité historique et la question de son devenir dans une société en mouvement.

Maïe Kitamura, architecte du Patrimoine diplômée de l’École de Chaillot, se consacre à la conservation et à la mise en valeur des monuments historiques, en France comme en Asie (temples d’Angkor) ou au Canada. Ses travaux se sont notamment orientés vers le Népal et en particulier le Mustang, où un travail de terrain lui a permis de mener une étude sur le mur d’enceinte ainsi qu’un projet de restauration d’un temple, auquel s’ajoute la création d’un centre de méditation à quelques kilomètres de Lo Manthang.