Présentation publique de l’ouvrage de Virginie Picon-Lefebvre : « La fabrique du bonheur » le 16 mai à 17h30

Publié le 2019-05-08 08:34:50

Présentation publique de l’ouvrage de Virginie Picon-Lefebvre 

« La fabrique du bonheur » (Editions Parenthèses, 2019) au centre de recherche documentaire de l'IPRAUS/AUSser (ENSA Paris-Belleville, bâtiment B, 3e étage, 60 boulevard de la Villette, 75019 Paris) le jeudi 16 mai 2019 à 17h30

 

Discutants : Julien Bastoen (maître de conférences associé à l’ENSA Paris-Belleville et chercheur à l’IPRAUS/AUSser), Malik Chebahi (maître de conférences associé à l’ENSA Paris-Belleville, chercheur IPRAUS/AUSser) et Soline Nivet (maîtresse de conférence à l’ENSA Paris-Malaquais, chercheure à ACS/AUSser)

 

Entrée libre sur inscription : pascal.fort@paris-belleville.archi.fr

 

La présentation sera suivie d'un cocktail.

 

« S’aérer, se détendre, se muscler, bronzer en maillot ou en rando, se cultiver. En groupe, en solitaire. Côté mer, côté montagne. D’une décennie, d’un siècle à l’autre, les plaisirs du tourisme et des moments de loisir évoluent en même temps qu’évoluent les valeurs, les rapports au corps et à la nature, les tendances et les sensibilités. De même que, d’une décennie, d’un siècle à l’autre, évoluent les architectures qui les accueillent et leur ressemblent. À la fois reflet des aspirations et des contradictions d’une société tout entière et laboratoire de tous les possibles, l’architecture du loisir a été jusque-là peu étudiée et peu théorisée. Riche d’une iconographie inédite, cet ouvrage se saisit de ce beau sujet de la fabrique des « lieux du bonheur » auxquels, de stations de ski en villages de vacances, les plus grands architectes se sont frottés — Jean Balladur, Le Corbusier, Robert Stern, Adolf Loos, Marcel Breuer, Georges Candilis ou Henri Mouette. Montrant l’aspect aujourd’hui patrimonial de ces lieux, discrets pour certains, célèbres pour d’autres, ce livre est également nourri d’exemples actuels  ébouriffants, façon Dubaï, et de projections d’avenir, inscrites dans l’ère du numérique et de la consommation responsable. Dans un déroulement en quatre actes — la ville, la route, le village et ailleurs —, c’est ici tout un univers que l’on découvre, ou que l’on retrouve, avec bonheur.