Lancement du livre Subagglo en représentations

Publié le 2017-05-10 10:57:19

Lancement du livre "Subagglo en représentations", Projets de fin d’études - ENSA Paris - Belleville

vendredi 12 mai à 18h30
 à l'espace archiLib

en présence des auteurs Aurélia Beau, Marie-Ange Jambu, Béatrice Mariolle et Philippe Villien et du directeur de l école nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville.

 

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

SUBAGGLO EN REPRÉSENTATIONS AUX EDITIONS ARCHIBOOKS + SAUTEREAU
Broché: 156 pages - Editeur : Editions Recherches et ENSAPB; Édition : 1re (avril 2017) - Langue : Français - ISBN 978-2-35733-402-1
Philippe Villien (avec Béatrice Mariolle), Subagglo en représentations, Paris, Éditions Archibooks, ISBN : 978-2-35733-402-1, 2016, 156 pages.
> Sur les représentations du projet de territoire en situation diffuse à partir des dessins et maquettes des Projets de Fin d’Études encadrés à l’ENSAPB de 2010 à 2015.

Ce livre est un catalogue d’outils de représentation des territoires d’urbanisation dispersée du Grand Paris. Ces situations que nous avons dénommées subagglo, interrogent les outils de projet de l’architecte et nous les classons en grandes familles : le croquis, la maquette, la carte, le data, l’animation, le diagramme, le géométral. Nous rendons explicite les rôles de ces outils de figuration dans la démarche du projet d’architecture et d’urbanisme.
Ce catalogue synthétise cinq années de travail avec des étudiants en architecture au stade final de leur projet de fin d’études, à l’ENSA de Paris Belleville. Ces 5 années d’enseignement, menées avec la Région Ile de France dans le cadre des Ateliers de Création Urbaine de 2010 à 2015 nous ont permis d’explorer la  « subagglo » ,ces étendues de grande périphérie, au-delà des zones agglomérées, au milieu des infrastructures de transports, des friches industrielles et des étendues agricoles et naturelles . Ces projets sont des explorations : ils visent l’innovation par leurs programmes, leurs formes et par leurs processus de fabrication. Les seuls dessins conventionnels de l’architecture (plan coupe, élévation) sont inadéquats à rendre compte du projet en subagglo : il faut représenter des situations incertaines, au temps long, nécessitant des actions politiques et techniques fortes et engagées.
Les étudiants avec l’équipe enseignante font preuve d’une grande imagination et souscrivent à des références inédites pour figurer leurs projets. De nombreux outils ont été revisités, d’autres empruntés à des disciplines non architecturales, tels les diagrammes, les cartes, les animations. Ils ne s’attachent plus à représenter un projet abouti mais un processus de transformation de ces territoires.