Exposition A Mont-Dauphin, place forte de Vauban, l’apprentissage de l’art de la transformation

Publié le 2019-05-14 12:07:22

Du 23 avril au 15 mai I hall d'accueil


Se confronter à l’architecture à la fois forte, économe et pérenne de Vauban – dont la forme comme la construction répondent aux impératifs de la défense (ouvrages fortifiés résistants) et à ses différents besoins (bâtiments fonctionnels : casernes et pavillons d’officiers, arsenal et poudrière, magasins de toutes sortes) –  oblige l’étudiant-architecte à conjuguer ambition et modestie; intervenir dans un site classé au patrimoine mondial questionne avec une extrême acuité l’architecture contemporaine. L’intelligence des choix préalables – conception, volumétries, matériaux - est déterminante pour la qualité du projet.
Depuis 2009 (1), le studio Mémoire, contexte et création, encadré par Philippe Prost et Antoine Pénin, porte sur des sites aménagés par Vauban: le fort de Beauregard et l’hôpital Saint-Jacques à Besançon, le fort des Têtes à Briançon la citadelle et l’Arsenal d’Arras, la place forte de Neuf-Brisach, la tour de Saint-Vaast-la-Hougue, la ville-neuve de Longwy,  et enfin cette année la place forte de Mont-Dauphin (2).

1. Dans le cadre d’une convention de partenariat établie en 2009 entre l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville et le Réseau des sites majeurs de Vauban qui réunit les douze sites de l’œuvre de Vauban, inscrits au patrimoine mondial depuis 2008.

2. S’agissant du site de Mont-Dauphin, une convention tri-partite a été signée avec le Centre des Monuments Nationaux.

  

Publication feuilletable en ligne :