« Architecture des villes, architecture des territoires, XVIIe-XXe siècles »

Publié le 2018-09-25 12:01:46

Un ouvrage à paraître fin septembre sous la direction de Michèle Lambert-Bresson et Annie Térade, Archibooks + Sautereau Editeur, 2018, 1 Vol. (221 p.), Collection Cahiers de l'IPRAUS

Une rencontre sera organisée pour la sortie du livre, le 25 octobre 2018 à la librairie ArchiLib au 49, boulevard de la Villette 75010 Paris.

Du XVIIe au milieu du XXe siècle, bien qu’inégalement, les villes ont vu croître leur population et leur aire bâtie, et se sont « modernisées » (par démolition d’enceinte, création d' »équipements » urbains, d’infrastructures de transport … ). En France, les plans d’extension dès le XVIIIe siècle, les plans d’alignement après la loi de 1807, puis les plans issus de la loi Cornudet de 1919 ont été les principaux outils d’organisation et de contrôle par les pouvoirs publics – et des documents analogues ont existé dans d’antres pays. Au-delà, dans la lignée de tels plans ou de façon divergente, ont largement pesé l’action d’acteurs multiples (investisseurs et spéculateurs privés, compagnies industrielles ou ferroviaires, etc.). 

Tels sont les principaux thèmes que traitent, à partir d’études de cas, les articles ici réunis, interrogeant ainsi comment s’est opérée et a évolué la «fabrication» de la ville et des territoires. Comment, avec les banlieues étendues et diversifiées s’ajoutant aux anciens faubourgs, s’est préparé, au moins pour certaines villes, un changement d’échelle ouvrant vers leur métropolisation. La question centrale étant celle des formes architecturales et urbaines, ces articles tendent simultanément à proposer des outils de description et d’analyse pertinents selon les différentes échelles.